Voyage jusqu'a Popayan

Publié le par Al&Steph

Date : 18/11 au 21/11

Oh la la, c'est trop tot. On est fatigue lorsqu'on arrive au terminal, et aussi un peu vaseux. On veut aller dans un petit village de la region cafeiere qui s'appellle Salento. Pour y arriver, il faut deja prendre un bus jusqu'a une ville nommee Pereira. Le prochain bus direct qui y va part a 15h30. Il n'est pas encore 10h et dire qu'on aurait pu dormir. Il faut negocier les prix en plus, mais on est tres vite satisfait. On attend ensuite les quelques 5h dans la salle VIP. Elle est constituee de rangees de sieges, de deux televiseurs et des toilettes. Elle est surtout climatisee, ce qui est appreciable vu la temperature exterieure. On somnole un peu, on regarde les ecrans et le temps passe. Notre bus plutot confortable demarre, on en a pour une grosse quinzaine d'heures.

On arrive a Pereira le lendemain matin comme prevu. On cherche directement a aller a Salento. On a beaucoup de mal, on doit prendre beaucoup de bus, mais ca y est, on est dans la place. C'est un petit village plutot agreable a l'atmosphere fraiche au milieu des collines vertes. On ne voit pas vraiment de plantations de cafe. On voulait initialement passer une ou deux nuits ici. Mais le prix prohibitif des hotels nous fait changer d'avis. On prefere faire un tour dans les environs et peut etre continuer notre route vers le sud. On grimpe alors jusqu'a un point de vue, mais il n'y a malheureusement pas de chemin pour une promenade plus longue. On rencontre alors des gens qui nous posent plein de questions et qui nous invitent chez eux afin de decouvrir leur ville et leur region. Cest tres gentil, mais peut etre une prochaine fois. C'est l'accueil colombien normal, ils sont comme ca. A part ca, il ne semble pas avoir grand chose a faire dans les environs. On va tout de meme gouter le cafe local tout juste moulu. Pas mal du tout. On reprend ensuite un bus vers Armenia d'ou on prend une correspondance pour Popayan.

On arrive dans cette ville coloniale en milieu de soiree. Tout est desert, la ville semble morte, surtout le vieux centre colonial. Notre hotel est un ancien batiment colonial, tout est blanc et en bois. Les pieces sont hautes de plafond, ca sonne creux, et ca donne une impression de froideur. On ressort pour manger, mais on a vraiment du mal a trouver quelque chose. On tombe sur une petite echoppe de rue, ou les gens amicaux se mettent a discuter avec nous le plus naturellement du monde. Ils nous donnent des conseils sur les visites a faire dans leur ville.

On consacre la journee du lendemain a s'y balader, c'est plus vivant que la veille au soir, mais ca reste tres calme. Par exemple on n'entend pas de musique dans la rue. Tout est super propre et blanc. C'est tres joli pour flaner un peu. Une journee suffit amplement, on n'est pas interresse par des visites plus approfondies des monuments, en general des eglises.

Publié dans Colombie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article