Quito

Publié le par Al&Steph

Date : 25/11 & 26/11

On arrive a Quito en plein centre ville, pres du vieux quartier historique. Premiere chose : il faut s'occuper du trajet jusqu'a Lima, tout du moins jusqu'a la frontiere avec le Perou dans un premier temps. Je laisse donc Anne-Laure avec les sacs dans un coin, et je pars en quete de nos places. Pas de probleme tout est boucle en 10 min, les billets sont pris pour demain soir. Je retrouve Anne Laure un peu stressee dans ce terminal plutot glauque. On sort le guide et on cherche l'adresse d'un hotel. Alors que l'on a nos nez dans le bouquin, on se les fait sortir par un malautru qui nous demande si le trousseau de clefs a ses pieds nous appartient. Mais qu'est-ce qui veut lui ? Non, bon je retourne dans ma recherche. Anne-Laure, elle, plus alerte avait regarde directement nos sacs, et je l'entends dire : " Ton sac, il est plus la !" Rapide coup d'oeil panoramique de super woman et deja elle s'elance à la poursuite du pourceau. Je reste la, coi, une vague de chaleur m'envahit lorsque mon cerveau commence à intégrer et traiter les différents éléments, il s'agit alors de compréhension, c'est bizarre quand ca vous arrive. Je n'ai toujours pas bougé lorsque ma super nana revient avec mon sac, toute vener, elle bouscule l'autre qui n'avait pas bouge d'un poil devant moi, esperant que je me lance à une quelconque poursuite, et pouvant tout a son aise en prendre un autre et s'enfuir dans le sens oppose. Je me reveille enfin de ma torpeur, et fou de rage je donne un coup de pied dans le trousseau reste a ses pieds. Na, c'est bien fait. Ouh la la ca fait du bien ! Reellement on a eu de la chance, a 5 jours du depart, ca aurait ete relou. Les gars se barrent et 30s apres on croise des policiers et autres agents de securite partout. Ils osent quand meme malgre tout ce dispositif, qui doit etre a l'origine de leur non fuite en courant. On regrettte de ne pas les avoir balancés, car ce genre de personne est à l'origine de la mauvaise réputation d'une population, et le vol n'est pas une valeur a laquelle nous croyons. On est rassure de tout avoir, mais du coup on aime pas trop Quito.

On bouge vite, on veut aller prendre un taxi car il pleut des cordes, alors que notre hotel est à 500m. Mais les chauffeurs semblent incapables de savoir ou c'est et comment y aller, ils annoncent du coup des prix prohibitifs, je m'enerve. La pluie se calme, pas nous, et en 10 min de marche on trouve l'hotel. On tombe sur une superbe petite chambre avec une belle vue et meme un petit balcon. Dommage qu'il pleuve. On est encore dans un quartier repute chaud, et apres notre histoire Anne Laure ne se sent pas tres rassuree. On va se promener tout de meme dans le vieux centre historique classe au patrimoine mondial. C'est joli certes, mais sans plus. Le temps doit y etre pour beaucoup. Finalement apres avoir fait le tour de la ville, la rue de notre hotel nous parait la plus sympa, la plus animee. On ne fait que se promener pendant ces deux jours. Le dimanche on assiste aux élections présidentielles. Avant notre départ, on apprend que c'est normalement le petit jeune instruit  candidat de gauche qui a gagne face au gros vieux milliardaire bete. Bonne nouvelle pour le pays, les gens et l'Amerique du Sud. Certaines nous disaient deja qu'elles etaient pretes à s'enfuir a l'etranger si ca ne passait pas bien. Il faut savoir que l'equateur possede du petrole exploite par des societes etrangeres anglosaxones qui pourrissent l'Amazonie par son exploitation, et qui ont construit des pipelines pour acheminer le brut directement des puits aux bateaux sur la cote. Ainsi les entreprises font le raffinement elles-memes, etc... . Seules quelques personnes corrompues recoivent des pots de vin et le pays, le peuple lui ne voit rien. Ils veulent changer ce genre de chose, c'est bien, esperons qu'ils y arrivent.

On prend ensuite notre bus  direction la frontiere avec le Perou, le retour se rapproche...

Publié dans Equateur

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

odetita 07/01/2007 00:55

En fin de parcours, je vous souhaite une bon voyage au Perou. C'est un magnifique pays!! Profitez en bien.Saludos depuis ArequipaO.